D’après un article de La Réclame  et avec la recommandation d’une écoute des Eclaireurs du Nimérique [Crash Tech] SXSW 2024 : surtout, don’t panic !

Après huit jours d’un festival intense, notre équipe, le FrenchCrew composée de Marion Breuleux, Emmanuel Fraysse, Arnaud Winther, et Ronny Turiaf, a arpenté Austin, Texas, pour capter les principaux enseignements à l’intersection du numérique, des entreprises et de la société. Le thème dominant cette année était l’IA, mais aussi le spatial computing (Apple) et la fin des médias sociaux. Pour ceux qui n’ont pas pu assister au SXSW 2024, voici un résumé essentiel.

Un Changement de Paradigme

Le mot d’ordre de cette édition : SHIFT. Un changement complet de paradigme, comme l’a souligné Ian Beacraft dans son talk au célèbre « Ballroom D ». Selon lui, l’IA n’est pas seulement un avantage compétitif, mais un bouleversement total. Sandy Carter d’Unstoppable Domains encourageait vivement à s’adapter et se former : « Arrêtez de résister et commencez à vous former ». John Maeda ajoutait : « Do you speak machine? » Ce qui résume bien notre entrée dans une ère où l’avenir est difficile à prévoir tant l’IA évolue rapidement.

Contrairement aux éditions passées, cette année était ancrée dans le présent. Le message clé était : commencez là où vous êtes, mais commencez ! La réalité de l’IA générative demande une mise en œuvre immédiate.

Entre Excitation et Peur

Les industries ressentent à la fois excitation et peur face à l’IA et à la rapidité des changements à venir. Peter Deng d’OpenAI vante les avantages des IA génératives pour augmenter la productivité, citant une étude de la Harvard Business Review. Selon lui, même dans le domaine juridique, une IA pourrait être un atout pour la défense.

Sandy Carter rappelait avec une pointe d’humour : « It’s exponential, Baby! » En 2050, nous verrons l’équivalent de 100 jours d’innovation en une journée normale, et chaque humain aura l’équivalent de +600 iPhones (128GB) de données d’ici 2030. Pourtant, des signaux d’inquiétude sont présents, comme l’a exprimé Hugh Forrest de SXSW, soulignant la nécessité de réguler l’IA pour préserver notre humanité et créativité.

Ian Beacraft a rappelé que 45 % des CEO doutent de la viabilité de leur entreprise face à l’évolution technologique rapide. Amy Webb a lancé un cri d’alarme, poussant les entreprises à se transformer rapidement en formant leurs équipes.

Compétences Clés pour l’Avenir

Sandy Carter insiste sur trois compétences essentielles pour les managers :

  1. Change Management
  2. Empathie
  3. Technologie

Ces compétences permettront d’intégrer l’IA générative dans les entreprises, créant ainsi de la valeur significative. Mais ce n’est pas qu’une question de prompts ; il s’agit de repenser les processus et modes de fonctionnement.

Transformation des Métiers

Les DRH présents ont souligné l’importance de tester et développer des compétences en IA générative. Selon BCG, 70 % des emplois seront perturbés par l’IA générative. Les entreprises doivent fournir des « bacs à sable » pour permettre aux employés de tester et expérimenter.

Mike Bechtel de Deloitte a évoqué l’importance du storytelling pour aider les équipes à se projeter dans le futur : « Le futur sera l’humain élevé à la puissance des outils ».

Mort des Organisations Basées sur les Emplois

Ian Beacraft prévoit la disparition des « job-based organizations » trop rigides pour intégrer l’IA. L’IA et le knowledge management permettront à chaque collaborateur de s’appuyer sur un « second cerveau ». Sandy Carter ajoute que la « Digital twin-ization of everything » est une tendance clé.

Gueule de Bois des Grandes Entreprises

De nombreuses grandes entreprises semblaient déphasées, avec des présentations datées d’il y a deux ans. Elles peinent à s’adapter à l’IA générative. En revanche, Microsoft a bien pris le virage. John Maeda de Microsoft a expliqué que l’IA générative donne du pouvoir aux penseurs par rapport aux exécutants, permettant à des entrepreneurs de créer de la valeur sans savoir coder.

Simi Olabisi de Microsoft a démontré la puissance de Microsoft Azure AI et Copilot, avec des cas d’usage comme :

  1. Génération de contenus et design
  2. Traduction instantanée
  3. Accélération de l’automatisation des processus
  4. Détection des fraudes
  5. Personnalisation du marketing
  6. Prédiction des analyses commerciales
  7. Création de chatbots et assistants virtuels
  8. Génération de contenus créatifs
  9. Innovation de produits et services
  10. Amélioration des diagnostics médicaux

Dispositifs à Suivre : Apple Vision Pro & Rabbit R1

Le Apple Vision Pro a impressionné par sa fluidité et simplicité, malgré son coût élevé. Il pose la question de remplacer les appareils actuels par des casques ou lunettes. Le Rabbit R1, assistant personnel d’IA générative à 199$, propose des itinéraires personnalisés et valide des choix, agissant comme une agence de voyage.

Marketing et Communication : Rendez-vous l’Année Prochaine !

Zuzanna de Pologne a remarqué l’absence des plateformes de médias sociaux. Les professionnels du marketing et de la communication sont perturbés par les changements à venir, rappelant la détresse des communicants face à l’essor des médias sociaux. Les marques devront désapprendre et s’adapter aux nouveaux codes, s’appuyant sur les créateurs pour communiquer et vendre. Jack Conte de Patreon a annoncé la fin du « follower », signalant un changement majeur dans la manière dont les marques touchent leurs cibles.

La conférence de clôture a souligné la nécessité d’éduquer ou de divertir pour survivre dans ce nouveau paysage. Les bonnes pratiques sur TikTok, la création de communautés, et le content marketing seront abordées dans un prochain article.
Le SXSW 2024 a mis en lumière l’urgence pour les entreprises de s’adapter à l’IA générative. Les compétences en gestion du changement, empathie et technologie sont essentielles. Les entreprises doivent tester et expérimenter pour rester compétitives. La transformation numérique est inévitable, et l’IA générative en est un pilier central.

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Gmail
Le moment storytelling

Dans une petite brasserie à l’angle de la 6ème rue à Austin, la chaleur poissait les chemises et les esprits. Le SXSW 2024 pulsait comme une bête sauvage, et autour d’une table, un groupe de technophiles était en plein délire. Marion, une entrepreneure avec des rêves d’IA plein la tête, sirotait nerveusement sa bière.

« Peter Deng, il dit que l’IA va tout révolutionner, » lança Arnaud, l’ingénieur, les yeux exorbités par l’excitation. « 43 % de productivité en plus pour les équipes moyennes, t’imagines ?! Mais putain, est-ce qu’on est prêts pour ça ? »

« Et si on perdait notre humanité, hein ?! » répliqua Marion, les yeux écarquillés. « Imagine que l’IA nous bouffe tout crus, comme des zombis numériques. Hugh Forrest a dit qu’on pouvait pas refaire les conneries des réseaux sociaux, mais on fonce droit dedans ! »

« Ça va jamais s’arrêter ! » hurla Emmanuel, le consultant, les cheveux en bataille. « Sandy Carter l’a bien dit : ‘It’s exponential, Baby!’ En 2050, 100 jours d’innovation en une journée, c’est l’apocalypse technologique ! Comment nos petits cerveaux humains peuvent suivre ça, bordel ? »

Ronny éclata de rire, un rire nerveux qui résonnait comme un glas. « Franchement, je préférerais avoir une IA dans mon équipe d’avocats. Elles sont meilleures que moi pour analyser les données. Mais si elles deviennent incontrôlables, on fait quoi ? »

Les visages se déformaient, les voix se mêlaient dans une cacophonie infernale. « Il faut réguler l’IA, » insista Marion. « Nous devons protéger notre créativité, notre humanité. L’IA ne peut pas tout remplacer, c’est une question de survie ! »

« Mais imagine ce qu’on pourrait accomplir ! » s’égosilla Arnaud. « Une petite équipe pourrait créer de la valeur pour 2 milliards de dollars avec l’IA générative. Si seulement on savait comment l’utiliser sans devenir fous. »

« Et les clones numériques ? » demanda Emmanuel, les yeux fous. « La ‘Digital twin-ization of everything’… Tout sera cloné, tout sera numérisé. Où est-ce qu’on va avec ça, hein ? »

Les bières continuaient d’arriver, mais la nervosité ne diminuait pas. « Apple Vision Pro, Rabbit R1, des gadgets partout… Mais est-ce que ça nous aide vraiment ? Ou est-ce qu’on se noie dans les gadgets ? » murmura Ronny, presque à lui-même.

Le bruit autour de la table était assourdissant, un mélange de peur et de fascination. « Peut-être qu’on devrait penser à comment ces outils peuvent améliorer nos vies sans nous déshumaniser, » suggéra Marion, mais ses mots se perdaient dans le brouhaha.

Les idées flottaient comme des bulles de savon, éclatant avant même d’avoir pris forme. « Le futur est incertain, » dit Emmanuel, la voix tremblante. « Nous devons naviguer ces eaux tumultueuses avec sagesse, mais est-ce possible ? Est-ce qu’on a vraiment le contrôle ? »

« À l’avenir ! » gueula Ronny, levant son verre dans un geste désespéré, mais son enthousiasme sonnait creux. La peur, la fascination, la recherche de certitudes introuvables s’entrechoquaient, laissant une impression de vertige. Les discussions continuaient, mais personne n’avait les réponses. La folie rôdait .

Contac par Mail contact@evalir.fr ou Tel : 07 70 40 87 31

Articles les plus consultés

Pin It on Pinterest

Share This