Vers une société de surveillance et de contrôle ?

Guerre cognitive, IA Éthique, Intrusions numériques, Numérique, Sens, Société de surveillance

Des « sociétés de surveillance » se mettent en place en même temps que le numérique déploie ses potentiels, qui sont immenses.
L’exemple est celui de la société chinoise, explicite, cohérent avec le type de régime qui a fait ce choix stratégique. Il s’agit d’une société de la surveillance généralisée, puisque la population, les individus, sont amenés à se surveiller les uns les autres.
Les technologies de reconnaissance faciale sont en pointe dans cette évolution anti-liberté. Elles peuvent se déployer de manière exponentielle, aussi vite que les images personnelles qui foisonnent aussi bien du fait des caméras installées dans les lieux publics mais aussi privés, que par les photos publiées sur les réseaux dits sociaux. Mais la surveillance emprunte encore d’autres moyens. Par exemple la Chine met au point des technologies qui permettent de reconnaitre les individus en reconnaissant leur corps et leur démarche.

En Europe, une législation sur l’intelligence artificielle est en cours d’élaboration. L’Europe va approuver l’extension du réseau de partage des données biométriques  explique le site « Intelligence artificielle et transhumanisme »… un site à considérer non par adhésion, mais parce qu’il est un instrument de veille essentiel.
En France, le débat sur les dangers d’une société de la surveillance existe bel et bien, et il est indispensable de le suivre de très près. Dès 2009 la CNIL alertait contre ce risque.

Un rapport du Sénat fait maintenant le point dans un document très fourni.

 

Contac par Mail contact@evalir.fr ou Tel : 07 70 40 87 31

Articles les plus consultés

Pin It on Pinterest

Share This