L’IA générative est une catégorie d’intelligence artificielle qui permet aux systèmes de créer de nouvelles données, telles que des images, des textes, des sons ou des vidéos. Elle est utilisée dans une variété d’applications, notamment la création d’art, la génération de texte pour les chatbots ou la traduction automatique.

L’IA Act européen régit l’IA générative en fonction de son niveau de risque. Les systèmes d’IA générative à faible risque sont soumis aux obligations minimales prévues par la loi, telles que l’étiquetage et la documentation. Les systèmes d’IA générative à risque élevé sont soumis à des obligations plus strictes, telles que la mise en place de mesures de protection des droits fondamentaux et des données personnelles.

Plus précisément, l’IA Act européen prévoit les obligations suivantes pour les systèmes d’IA générative :

  • Étiquetage et documentation : les systèmes d’IA générative doivent être clairement identifiés et documentés, en indiquant notamment leur niveau de risque, les données utilisées pour les entraîner et les biais potentiels.
  • Transparence : les systèmes d’IA générative doivent être transparents quant à leurs décisions et leurs résultats.
  • Non-discrimination : les systèmes d’IA générative ne doivent pas être utilisés pour discriminer des personnes ou des groupes de personnes.
  • Prévention des dommages : les systèmes d’IA générative doivent être conçus et mis en œuvre de manière à prévenir les dommages potentiels, tels que la diffusion de fausses informations ou la violation de la vie privée.

En outre, l’IA Act européen interdit l’utilisation de systèmes d’IA générative à risque inacceptable, tels que les systèmes qui sont utilisés pour créer des deepfakes ou des armes autonomes.

Voici quelques exemples de systèmes d’IA générative qui sont susceptibles d’être soumis aux obligations de l’IA Act européen :

  • Les systèmes de génération d’images, tels que ceux utilisés pour créer des portraits, des paysages ou des œuvres d’art.
  • Les systèmes de génération de texte, tels que ceux utilisés pour écrire des articles, des histoires ou des poèmes.
  • Les systèmes de génération de sons, tels que ceux utilisés pour créer de la musique, des effets sonores ou des voix.
  • Les systèmes de génération de vidéos, tels que ceux utilisés pour créer des films, des publicités ou des programmes télévisés.

L’IA Act européen est une législation importante qui vise à garantir que l’IA générative soit utilisée de manière responsable et éthique. Elle contribuera à protéger les droits fondamentaux des individus et à prévenir les dommages potentiels causés par l’IA générative.

Voir aussi La loi européenne sur l’IA et ses conséquences dans le e-tourisme

Loi européenne et IA générative

13 + 15 =

L’IA générative est une technologie puissante qui peut être utilisée pour créer de fausses informations et de la désinformation de manière très convaincante. Dans le contexte des élections prévues en 2024, cela pourrait avoir un impact significatif sur les résultats.

Voici quelques exemples spécifiques de ce qui pourrait se passer :

  • Aux États-Unis, des deepfakes pourraient être utilisés pour nuire à la réputation des candidats ou pour diffuser de fausses informations sur leurs positions. Cela pourrait saper la confiance du public dans le processus démocratique et influencer le résultat de l’élection.
  • En Europe, des campagnes de désinformation pourraient être utilisées pour polariser l’opinion publique sur des sujets sensibles. Cela pourrait conduire à une augmentation des tensions sociales et politiques et à une déstabilisation de la région.
  • En Amérique latine, des fausses déclarations de leaders d’opinion pourraient être utilisées pour influencer les résultats de référendums cruciaux. Cela pourrait avoir un impact majeur sur l’avenir de la région.
  • En Afrique, des fausses informations pourraient attiser des conflits ethniques ou religieux. Cela pourrait menacer la paix fragile dans de nombreux pays africains.
  • En Asie, des campagnes de désinformation pourraient être utilisées pour escalader les conflits régionaux. Cela pourrait entraîner une instabilité et une violence généralisées.

il est probable que les craintes d’Alice se concrétisent.

L’IA générative sera utilisée pour créer de fausses informations et de la désinformation de manière très convaincante. Cela pourrait avoir un impact significatif sur les résultats des élections dans le monde entier.

La loi européenne ne sera pas encore prête à être appliquée à temps pour avoir un impact significatif sur les élections.

La meilleure façon de lutter contre l’impact de l’IA générative sur les élections est de sensibiliser le public aux risques de la désinformation et de lui fournir les outils nécessaires pour identifier les fausses informations. Les gouvernements et les entreprises de médias sociaux devraient également prendre des mesures pour lutter contre la diffusion de fausses informations sur leurs plateformes.

Sera-t-il possible de trouver un équilibre entre la protection des droits fondamentaux et l’innovation ? D’utiliser l’IA générative de manière responsable et éthique ?

 
 

Contac par Mail contact@evalir.fr ou Tel : 07 70 40 87 31

Articles les plus consultés

Pin It on Pinterest

Share This